CCAM

CCAM / Scène Nationale de Vandoeuvre

Esplanade Jack Ralite, Rue de Parme

54500 Vandœuvre-lès-Nancy

Tél 03 83 56 83 56

Plongée #01 Anne Teresa De Keersmaeker

En janvier 2019, le CCAM a accueilli la compagnie Rosas d’Anne Teresa De Keersmaeker qui a présenté deux représentations flamboyantes de A love supreme, pièce inspirée par le chef d’œuvre de John Coltrane et chorégraphiée à quatre mains avec Salva Sanchis.

Cette plongée propose de découvrir plus en profondeur l’univers et la pensée de cette artiste d’exception qui a su inventer une manière de composer la danse qui n’a cessé de s’enrichir au fil des années.

Pour commencer, nous vous proposons de découvrir des extraits de Fase, Four movements to the music of Steve Reich, pièce fondatrice de 1982, ici filmée par Thierry De Mey. Cette œuvre, découpée en quatre parties, a inauguré un dialogue sensible de très long terme entre la chorégraphe et la musique du compositeur New-Yorkais.


Cette pièce fut suivie l’année suivante par une autre qui marqua aussi profondément l’histoire de la danse. Il s’agit de Rosas danst Rosas qui approfondit la veine minimaliste ouverte avec Fase. Thierry De Mey et Peter Vermeersch ont composé les boucles rythmiques répétitives qui servent de partition musicale à la pièce.


La compagnie Rosas réactive d’ailleurs le projet de réinterprétation Re:Rosas de 2013 à l’occasion du confinement actuel. N’hésitez pas à participer !

Anne Teresa De Keersmaeker compose la danse à partir de cellules de mouvement qu’elle combine d’une manière similaire à celle utilisée par les compositeurs minimalistes. Dans cet extrait des Carnets d’une chorégraphe, elle détaille une séquence de son solo Violin phase inclus dans Fase. (L’extrait est en anglais, mais il est possible d’activer et de traduire automatiquement les sous-titres).


Parmi une œuvre foisonnante et passionnante qui a su se renouveler sans cesse tout en interrogeant ses fondamentaux, on pourra noter quelques repères :

Bartók/Mikrokosmos qui en 1987 explore les possibles liés à la musique de Bartók et Ligeti,


Drumming qui marque en 1998 les retrouvailles avec la musique de Steve Reich,


Rain qui magnifie Music for 18 musicians, une autre œuvre de Steve Reich,


Cesena qui en 2011 accueille la naissance du jour dans la cour d’honneur du Palais des Papes d’Avignon,


A Love supreme qui construit un dialogue incandescent avec le chef d’œuvre de John Coltrane.


Anne Teresa De Keersmaeker a toujours été préoccupée par la nécessité de la transmission. Cette conscience l’a amenée à fonder en 1995 l’école P.A.R.T.S. à Bruxelles, un lieu d’enseignement hors normes et de renommée internationale qui a déjà formé plusieurs générations de danseurs et de chorégraphes.

Elle a aussi le souci de raconter la danse aux chercheurs ainsi qu’à un public plus large en publiant depuis plusieurs années Les Carnets d’une chorégraphe, objet éditorial singulier dans lequel elle raconte ses pièces avec l’écrit, le dessin et la vidéo. On pourra lire l’article consacré par Philippe Guisgand, chercheur au Centre d’Etude des Arts Contemporains de Lille, à ces publications.

En 2016, Anne Teresa De Keersmaeker a accordé un long entretien à Laure Adler dans le cadre de l’émission Hors-Champs de France Culture. Ce document exceptionnel lui permet d’évoquer son parcours, sa danse et l’école P.A.R.T.S., à un moment charnière de son parcours (première partie /  seconde partie). En effet, c’est à ce moment qu’elle a imaginé le projet Work/Travail/Arbeid qui présente la chorégraphie selon les codes d'une exposition. 


En 2019, Anne Teresa De Keersmaeker a été invitée au Collège de France à donner une conférence, intitulée Incarner une abstraction. Dans ce cadre, elle a décrit avec une acuité son travail et en particulier le rapport entre mouvement et musique qui constitue un des fondements de son approche.


Si vous souhaitez pousser plus avant cette plongée, n’hésitez pas à parcourir le site très riche de la Compagnie Rosas et à découvrir Les Carnets d’une chorégraphe.

Nous remercions la compagnie Rosas pour son aide dans la réalisation de cette Plongée #01.

×