CCAM

CCAM / Scène Nationale de Vandoeuvre

Esplanade Jack Ralite, Rue de Parme

54500 Vandœuvre-lès-Nancy

Tél 03 83 56 83 56

Prise de contact artistique

La prise de contact entre les équipes artistiques et lieux de diffusion et d’accompagnement est devenue de plus en plus complexe au fil des années. Aussi, il nous apparaît nécessaire de prendre le temps de ces quelques lignes, pour exposer nos priorités et nos manières d’aborder la veille artistique et la préparation des programmations de la Scène Nationale, afin d’éviter au maximum les malentendus. 

Tout d’abord, il faut avoir l’honnêteté d’admettre qu’il nous est impossible de traiter de façon homogène l’ensemble des informations qui nous sont transmises, et encore moins de répondre à toutes les propositions. Chaque semaine, plusieurs centaines de courriers postaux et électroniques nous sont adressés, et nous n’avons pas la capacité de tous les considérer comme nous le souhaiterions. Aussi, nous espérons au moins vous aider et vous faciliter la tâche en nous exposant notre façon de travailler en toute sincérité.


Les programmateurs

Nous sommes trois à nous consacrer à la veille artistique et à la programmation de la Scène Nationale : 

> Virginie Hopé Perreaut, directrice des publics, gère la part dédiée à l’enfance et à la jeunesse, par ailleurs elle préside le réseau Belle saison à l’échelle de la Région Grand Est ;

> Anne-Gaëlle Samson, directrice adjointe, et Olivier Perry, directeur, assument conjointement la programmation, à l’exception bien sûr de la part assumée par Virginie Hopé Perreaut ;

> Il est à noter que Guillaume Kosmicki, musicologue, est associé à la réflexion concernant Musique Action. Il interroge avec nous les grandes orientations du festival, mais ne joue pas un rôle de programmateur.


Nos priorités artistiques

Nous nous intéressons prioritairement à la création contemporaine et n’abordons les formes issues des répertoires et des traditions que sous certaines conditions et en certaines circonstances. 

Nous accordons une attention particulière aux champs de la création que vous trouverez ci-dessous et qui sont indiqués sans que leur ordre d’apparition reflète une quelconque forme de hiérarchie :

> la création sonore, plus particulièrement dans le cadre de Musique Action : c’est à dire les écritures contemporaines de la création sonore, les musiques improvisées, les musiques expérimentales, les formes les plus contemporaines et les plus singulières issues des esthétiques jazz et (post) rock, les musiques électroniques

> les formes destinées à l’enfance et à la jeunesse qui témoignent d’ambitions artistiques affirmées

> la danse contemporaine qu’elle relève du plus pur art du mouvement ou qu’elle s’hybride avec d’autres pratiques

> la création théâtrale du XXIe siècle, qu’il s’agisse des écritures dramatiques, des adaptations de textes qui n’ont pas été initialement conçus pour la scène, des écritures de plateau, du théâtre documentaire 

> les arts de la marionnette et le théâtre d’objets envisagés sous des angles clairement novateurs

> les formes hybrides, indisciplinaires et inclassables

> les musiques du monde, dans le cadre de notre partenariat avec l’association Diwan en Lorraine

> les arts circassiens, dans les limites de la fiche technique de notre grande salle

> les arts visuels, à commencer par la photographie (de niveau professionnel) à laquelle nous donnons une priorité, mais aussi les arts plastiques et la bande dessinée.

Cette liste n’est probablement pas exhaustive ni définitive. Pour partie, elle s’est construite dans un souci de complémentarité avec notre environnement vandopérien et nancéien. Et surtout, il nous semble important de préciser que nous respectons profondément les formes artistiques que nous n’avons pas inscrites dans notre périmètre de travail, même si nous avons effectué des choix qui ne les incluent pas explicitement dans le cadre du projet de la Scène Nationale. 

Néanmoins, si votre proposition concerne une mise en scène de texte classique, un tour de chant, une forme lyrique, une pratique chorégraphique classique ou traditionnelle, le stand-up, il est moins probable qu’elle rencontre nos priorités.

Notre site internet reflète notre façon de travailler et notre programmation. En cela, sa découverte peut utilement compléter la tentative de description que nous avons entreprise dans ce texte. 


Nous contacter

Nous effectuons une veille artistique qui concerne l’ensemble des champs de la création que nous avons priorisés dans notre projet. Le mail demeure de loin le meilleur moyen de nous informer, aussi vous trouverez à la fin de ce texte nos trois adresses. Aucun d’entre nous ne dispose d’un traitement en amont par un secrétariat, aussi nous vous remercions de nous adresser des mails circonstanciés et précis. 

Et aussi nous vous remercions de ne pas nous inclure aux publipostages anonymisés de type newsletter ou flyers électroniques que nous n’avons que rarement le temps de lire. Ils rendent au final plus difficile la gestion de nos messageries, ce qui nuit à notre capacité à prendre connaissance des mails circonstanciés. 

Les liens vers des supports audio ou vidéo en ligne et les pièces jointes constituent bien évidemment des éléments précieux qui nous permettrons de nous faire une première idée des projets. 

Le dossier papier, sauf présentation particulière, n’est pas le moyen que nous privilégions, d’autant que le classement des supports papier prend beaucoup de temps et que leur impression en nombre peut s’avérer inutilement dispendieuse pour votre structure.

La gestion des appels téléphoniques n’est pas toujours aisée pour une équipe de taille modeste comme la nôtre. Nous n’avons malheureusement pas la disponibilité que nous souhaiterions pour répondre à tous les appels. Il n’est donc pas vraiment efficient de faire des relances par téléphone suite à un mail qui n’a pas reçu de réponse ou d’entamer votre démarche de prise de contact par cette voie. De surcroît, la personne qui décrochera le téléphone sera rarement l’un-e de nous trois et la transmission d’informations grignotera immanquablement son temps de travail. Par ailleurs, cette personne appréciera sans aucun doute votre cordialité mais goûtera plus modérément d’éventuelles manifestations d’agacement ou d’animosité.

Nous sommes par ailleurs présents aux représentations que nous programmons, au moins à l’une d’entre elles quand il s’agit d’une série. Notre équipe étant d’une taille modeste, nous sommes parfois assignés à des tâches de soutien à la billetterie ou d’accueil de groupe. Ces obligations ne permettent pas toujours de mobiliser le temps nécessaire à une conversation approfondie et par conséquent les soirées ne constituent pas toujours des moments propices à la présentation d’un projet.

Pour les rendez-vous, qu’ils aient lieu à Vandœuvre ou ailleurs, nous nous efforçons de nous rendre disponibles, mais là encore le temps nous manque cruellement. Nous envisageons le plus souvent ces rendez-vous comme un cadre qui se veut avant tout exploratoire et dont nous espérons qu’il permette un échange le plus en profondeur possible. La plupart du temps dans les festivals, nous privilégions la découverte des représentations.


Notre philosophie

Nous essayons de restituer le plus systématiquement possible nos points de vue sur les spectacles que nous sommes allés voir. La plupart du temps, nous préférons prendre le temps de décanter notre ressenti et nos émotions. Nous nous efforçons donc d’éviter de formuler des retours à l’issue des représentations. Selon les cas, nous les effectuons par mail ou de vive voix auprès des artistes ou de leurs accompagnants. Dans cette pratique, nous essayons d’être aussi sincères que constructifs dans l’expression de nos points de vue, dans lesquels nous savons qu’il entre une forte part de subjectivité.

Nous prêtons une attention particulière, même si elle n'est pas exclusive, aux artistes qui ont choisi de vivre et travailler dans la région Grand Est, parce que nous sommes soucieux de la vitalité artistique de notre territoire. Nous avons fait le choix de considérer de la même manière les équipes artistiques issues des anciennes divisions administratives qui ont été incluses dans cette grande région. Malheureusement, cette région est vaste de plus de 57 440 km2 et nous n’avons pas toujours la possibilité de prendre connaissance, de rencontrer et/ou de voir les représentations de toutes les équipes artistiques qui en sont issues.

Chacun d’entre nous voit de nombreux spectacles chaque année et nous nous efforçons d’être les plus mobiles possibles. Néanmoins les quelques centaines de représentations vues par nous trois chaque saison ne suffisent pas à nous rendre compte de l’ensemble des propositions qui nous sont faites. 


Calendrier

Nous bouclons la programmation de la saison en février de manière à pouvoir l’annoncer en juin. 

Nous clôturons celle de Musique Action en décembre afin d’annoncer le festival en mars. 


Contacts

Virginie Hopé-Perreaut : virginie[at]centremalraux.com 

Anne-Gaëlle Samson : anne-gaelle[at]centremalraux.com 

Olivier Perry : direction[at]centremalraux.com


Nous espérons que ces éléments vous seront utiles pour mieux comprendre nos choix, et pour mieux cibler vos démarches.


×