Retour à la liste
<- Saison 2015-2016  Saison 2016-2017 Saison 2017-2018 -> 
|< << >> >|
Dimanche 11 Décembre 2016

Cinéma AUROVILLE, HISTOIRE D'UNE UTOPIE
René Risset
Dimanche 11 Décembre 2016 à 10 H 30

Durée : 60mn

Fondée en 1968, Auroville, dans le sud de l'Inde, voulait être le lieu d'une vie communautaire universelle où chacun vivrait en paix, dans une totale harmonie, au-delà des croyances, des nationalités et des opinions politiques, à la recherche d'un homme nouveau. En 2008, comment a évolué ce concept d'indépendance, de liberté, d'harmonie dans un pays aujourd'hui résolument tourné vers le commerce et le développement de la société de consommation. Que sont devenus ces pionniers et leurs enfants ? Hélène Risser les a rencontrés en leur proposant de regarder et de commenter le documentaire que leur avait déjà consacré en son temps, Jean Pierre Elkabbach et diffusé le 26 février 1973. Le reportage alterne archives et témoignages, images comparatives entre Auroville en 1973 et les constructions modernes d'aujourd'hui.

Rencontre avec Christophe Aubertin, architecte à Studiolada, qui a fait deux voyages à Auroville et reviendra sur ce projet de ville.

programme détaillé du festival



dans le cadre du : festival du film d'Architecture

Spectacle musical LES FRUITS DU HASARD
Noirceurs
Du Jeudi 01 Décembre 2016
Au Dimanche 11 Décembre 2016

le 01 à 20 H 30 (COMPLET)
le 02 à 20 H 30
le 03 à 20 H 30
le 04 à 16 H 00
le 08 à 20 H 30 (COMPLET)
le 09 à 20 H 30 (COMPLET)
le 10 à 20 H 30
le 11 à 16 H 00

Durée : 75mn

écriture, mise en scène : Benoît Fourchard
regard sur l’objet : Delphine Bardot
jeu : Laurent Gix
musique en live : Gabriel Fabing
costumes : Daniel Trento
écriture, jeu : Benoît Fourchard
mise en scène : Virginie Marouzé
musique live : Gabriel Fabing, Michel Deltruc
technique : Philippe Colin


Il y a, profondément enfoui au fond de chacun, un marigot inavouable, siège des sentiments les moins reluisants, ferment des pires barbaries. Pour la plupart d’entre nous, cette région est close, hermétique, imperméable. Mais pour certains, ces sentiments les plus sombres ont un besoin irrépressible de s’exhiber. Benoît Fourchard a écrit Noirceurs, un diptyque musical à partir de deux faits divers, qui repose sur le désir d’interroger cette part de ténèbres présente au fond de chaque être humain, de “fouiller la vase” et comprendre la mécanique qui amène cette cruauté à vouloir s’exprimer au grand jour.
Cette chère Simone retrace avec distance et humour le parcours de Simone Weber, celle que l’on surnommait la diabolique de Nancy.
48 fois nous plonge dans la tête d’un homme qui assassine sa femme de quarante-huit coups de couteau. Deux histoires, deux manières d’appréhender les infinies ressources de l’être humain en matière de férocité.



production : Les Fruits du Hasard
coproduction : Théâtre Ici et Là (Mancieulles), CCAM–Scène nationale de Vandœuvre
soutien : Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Ville de Nancy
résidence : Site Alstom (Nancy), ACA (Sélestat), Le LEM (Nancy), Théâtre Ici & Là (Mancieulles), Maison d’Elsa (Jarny)